Contraception D'Urgence: Une Composante Importante des Droits des Femmes

Les Faits
Contraception D'Urgence:
Une Composante Importante des Droits des Femmes
Mars 1999 Item: F020F

LA CONTRACEPTION D'URGENCE FAVORISE LES DROITS DES FEMMES

La contraception d'urgence est une méthode précieuse parce qu'elle:

  • prévient les grossesses non désirées
  • sert les besoins de la femme en matière de santé
  • favorise le libre choix en matière de reproduction

LA CONTRACEPTION D'URGENCE PREVIENT LA GROSSESSE

La contraception d'urgence prévient la grossesse dans un délai de quelques heures ou de quelques jours suivant un rapport sexuel non protégé, selon la définition de l'Organisation Mondiale de la Santé.

La grossesse débute quand l'œuf fertilisé s'implante dans la paroi utérine. Ceci survient à la fin de la première semaine suivant la conception. La contraception d'urgence agit avant l'implantation (soit avant le commencement de la grossesse).

TROIS METHODES COURANTES DE CONTRACEPTION D'URGENCE

Les trois méthodes de contraception d'urgence les plus courantes sont les suivantes:

  • La pilule d'urgence ou pilule du lendemain est une pilule contraceptive orale ordinaire qui contient des hormones d'œstrogène et de progestérone; la première dose est prise dans un délai de 72 heures après le rapport sexuel, suivie d'une seconde prise 12 heures plus tard.
  •  La minipilule est une pilule contraceptive orale qui ne contient que de la progestérone; la minipilule est prise dans un délai de72 heures suivant le rapport sexuel, avec une seconde prise 12 heures plus tard.
  •  Le dispositif intra-utérin (DIU) en cuivre est introduit jusqu'à cinq jours après un rapport sexuel non protégé.

LA CONTRACEPTION D'URGENCE EST EFFICACE APRES UN RAPPORT NON-PROTEGE

Du fait qu'on peut avoir recours à la contraception d'urgence à tous les stades du cycle menstruel de la femme, cette méthode a différents modes d'action. Après un rapport, la contraception d'urgence peut prévenir la grossesse en retardant ou en prévanant l'ovulation, en prévanant la fertilisation, ou en prévanant l'implantation de l'œuf fertilisé.

LA CONTRACEPTION D'URGENCE NE PEUT PAS ETRE ASSIMILEE A UN AVORTEMENT

Certains groupes extrémistes s'opposent à la contraception d'urgence en l'assimilant à l'avortement, qu'ils condamnent. Ces groupes sont en contradiction avec le courant dominant de la communauté médicale et leurs points de vue ne trouvent aucun appui dans les lois et les politiques en vigueur dans différents pays à travers le monde. L'avortement est un moyen de mettre un terme à la grossesse, qui commence après l'implantation de l'œuf fertilisé sur la paroi utérine. La contraception d'urgence agit en prévenant l'implantation de l'œuf et donc la grossesse. Les attaques contre la contraception d'urgence sont injustifiées et doivent être perçues comme faisant partie d'une tentative visant à interdire la planification familiale.

LES LOIS A TRAVERS LE MONDE SPECIFIENT CLAIREMENT QUE L'AVORTEMENT EST DIFFEREND DE LA CONTRACEPTION D'URGENCE

Les lois en vigueur à travers le monde montrent clairement que la contraception d'urgence ne peut être assimilée à l'avortement. Cette méthode contraceptive agit avant l'implantation de l'œuf et est donc différente de l'avortement. Pour les lois en vigueur dans la majeure partie des pays à travers le monde, l'avortement est une intervention qui est pratiquée - au plus tôt - après l'implantation de l'œuf fertilisé. Dans de nombreux pays, les lois sur l'avortement renvoient aux interventions qui ont lieu beaucoup plus tard: après la formation de l'embryon (2 à 7 ou 8 semaines après la fertilisation); après la formation du fœtus (7 à 8 semaines après la fertilisation); à un stade avancé de la grossesse, quand la femme «porte un enfant».

LA CONTRACEPTION D'URGENCE A L'APPUI DE L'ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE

Elle a également l'appui des pays suivants, entre autres:

    * Allemagne Bulgarie
    * Equateur
    * Etats Unis
    * Finlande
    * Hongrie
    * Jamaïque
    * Kenya
    * Malaisie
    * Nouvelle Zélande
    * Pakistan
    * Pays-Bas
    * Pérou
    * République Tchèque
    * Royaume Uni
    * Russie
    * Singapour
    * Slovaquie
    * Suède
    * Suisse
    * Thaïlande
    * Uruguay
    * Vietnam

LES FEMMES A TRAVERS LE MONDE ONT LE DROIT D'AVOIR ACCES A LA CONTRACEPTION D'URGENCE

La contraception d'urgence devrait être disponible et accessible pour les femmes à travers le monde. Elle fait partie des droits des femmes en matière de santé de la reproduction. Les droits en matière de santé reproductive font partie des droits de la personne.

Exemples de situations où la femme envisage la contraception d'urgence

  • Elle a eu un rapport protégé et utilise une méthode contraceptive, mais le préservatif se déchire ou la contraception n'est pas efficace. Elle a été violée chez elle, dans la rue, ou lors d'un conflit armé
  • Elle ne veut pas de la grossesse
  • Elle court des risques de santé en raison de la grossesse
  • Elle est dans un camp de réfugiés et n'est donc pas en mesure de faire des projets d'avenir de façon adéquate
  • On estime à 210 millions le nombre de femmes à travers le monde qui tombent enceintes chaque année, mais 80 millions de ces grossesses ne sont pas planifiées.
  • Les grossesses non désirées entraînent 20 millions d'avortements par an à travers le monde.
  • 585.000 femmes meurent annuellement de causes liées à la grossesse.

Sources choisies:
Anika Rahman et. al., A Global Review of Laws on Induced Abortion, 1985-1997, 24 INTERNATIONAL FAMILY PLANNING PERSPECTIVES 56 (1998)
James Trussell et al., Emergency Contraception: A Cost-Effective Approach to Preventing Unintended Pregnancy, 1 WOMEN'S HEALTH IN PRIMARY CARE 55 (1988)
Williams Obstetrics (19th Ed. 1993)
World Health Organization, Emergency Contraception, A Guide for Service Delivery (1998)
Pour un complément d'information, contactez nous pour recevoir un exemplaire de notre document d'information intitulé Emergency Contraception: Contraception, Not Abortion - An Analysis of Laws and Policies Around the World. Pour commander, appeler 215-514-5534 ou visiter notre site web http://www.reproductiverights.org